Cabernet Cutting Horse Association

1/12

Un sport à part entière

Des adeptes toujours plus nombreux



Depuis sa création en 1946, la NCHA n'a cessé d'attirer chaque année de nouveaux membres et de leur faire découvrir le Cutting. Ce sport s'impose aujourd'hui comme une des disciplines majeures de l'Equitation Western et tout simplement comme une discipline équestre majeure au niveau mondial. La NCHA compte près de 25 000 membres repartis dans 21 pays. Cela représente un gain de plus de 5 000 membres sur les 10 dernières années avec un objectif de croissance de 5 % de nouveaux membres chaque année. Le Cutting est la seule discipline western qui se développe à un tel rythme. Depuis la mise en place du "life membership", pratiquement 10 % des membres ont choisi d'adhérer à vie à l'association ce qui témoigne bien de leur implication et de leur passion. La NCHA fédère 138 associations locales qui s'impliquent à 200 % chaque année pour organiser des concours et séduire de nouveaux pratiquants. Le système des week-end shows et des classes permet aux débutants de rentrer rapidement dans la compétition. L'apport de nouveaux membres assure un niveau de compétition qui ne cesse de monter ces dernières années aussi bien à la base qu'au sommet avec des grandes finales de plus en plus disputées. Tout cela à partir du travail de passionnés qui, 30 ans en arrière, n'étaient que 4 000 à faire partie de la NCHA.

 

Des concours chaque week-end



Le Cutting a pu se développer grâce à un réseau de concours locaux qui est un des meilleurs de l'Equitation Western. En 2007, les associations locales de la NCHA ont organisé plus de 1 500 week-end shows dont 76 en dehors des Etats-Unis qui reste bien sûr le pays du Cutting. L'Australie, dont les shows ne sont pas reconnus par la NCHA, a connu cependant un énorme engouement pour le Cutting ces dernières années. Depuis 2000, le nombre de petits concours organisés chaque année a augmenté de 16 %. Ces 1 500 week-ends shows ont totalisé environ 142 000 entrées en 2007. La croissance est encore plus importante en ce qui concerne les Aged Events qui ont explosé depuis 2000 et qui sont aujourd'hui un véritable moteur pour l'association. De 140 Aged Events en 2000, on est passé à 793 en 2007. Le niveau de compétition a augmenté de manière fantastique avec ces concours qui attirent de plus en plus de cutters aujourd'hui. Ils ont représenté en 2007 plus de 36 000 entrées.

 

Des primes qui atteignent des sommets



Plus le Cutting séduit d'adeptes, plus les primes distribuées en concours sont importantes puisque la politique de la NCHA est de reverser aux concurrents 94 % des engagements. Lors de l'année 2007, le montant total des primes distribuées aux concurrents sur l'ensemble des quelques 2 200 concours NCHA s'est élevé à plus de $ 40 millions. Cela fait du Cutting la première discipline western et un des sports equestres les plus importants au monde derrière les courses. Ces 40 millions se répartissent à égalité entre les week-end shows et les Aged Events, qui offrent, avec seulement 700 concours, $ 20 millions de primes. Pour mesurer la vitesse à laquelle ces primes augmentent, on peut rappeller que 7 ans en arrière les Aged Events n'offraient que $ 8 millions. Un show comme le NCHA Futurity aujourd'hui offre une prime total de $ 4,5 millions ce qui le classe des les plus grandes compétitions équestres au monde. En 2007, les $ 40 millions de primes distribués ont été remporté par 8 000 chevaux différents ce qui reste exceptionnel pour une association qui compte 17 000 membres.




Une véritable industrie autour du Cutting



Fort du nombre de particpants et du montant des primes distribuées, le Cutting séduit de plus en plus d'investisseurs. Le prix des chevaux a monté depuis maintenant environ 10 ans. Western Bloodstock s'est imposé comme l'acteur principal en ce qui concerne les ventes publiques de chevaux de Cutting. Chaque année des records sont battus lors des grandes ventes aux enchères organisées pendant le NCHA Futurity par exemple. Que ce soit les $ 750 000 payés pour la pouliche de six mois ALL BOON, les $ 875 000 qu'a rapporté la poulinière MERADAS LITTLE SUE ou bien encore les quelques $ 5 millions payés par le Jackson Ranch pour acquérir l'étalon PEPTOBOONSMAL il y a un an, les prix des meilleurs chevaux atteignent des sommets. Sur les 15 dernières années, Western Bloodstock a vendu plus de 20 000 chevaux lors de ventes pour un prix total de $ 27 millions avec un prix moyen de $ 16 000.


L'élevage de chevaux de Cutting s'est également énormément développé. Les meilleurs étalons comme SMART LITTLE LENA ou HIGH BROW CAT proposent des saillies à plus de $ 20 000. Les produits de SMART LITTLE LENA, propriété d'un syndicat, ont remporté à ce jour $ 34 millions en compétition. Une étude a estimé que l'impact économique total d'un cheval comme SMART LITTLE LENA (gains en compétition, saillies, ventes de chevaux) s'élevait sur l'ensemble de sa carrière à environ $ 300 millions. Les meilleurs chevaux aujourd'hui peuvent réaliser des carrières fantastiques à l'image de HIGH BROW CD qui, depuis décembre 2007, a gagné pratiquement $ 500 000 en seulement 8 concours. A 19 ans lorsqu'il a pris sa retraite, un cheval comme RED WHITE AND BOON avait totalisé $ 880 000 de gains en compétition.